Au pâturage, ne gaspillez pas l’azote !

La valeur en protéine de l’herbe feuillue est suffisante pour couvrir les besoins azotés des animaux. Lorsque le pâturage constitue l’essentiel de la ration de base, il n’est pas nécessaire que la valeur du  concentré utilisé excède 15-16% de MAT.

Cette affirmation est confirmée par les observations du terrain : dans les constats d’alimentation réalisés par Conseil Elevage 25-90, les performances laitières (lait et taux protéique) ne sont pas améliorées lorsque la teneur azotée du concentré augmente. Seul le taux d’urée augmente. Cela reflète une augmentation de l’excrétion d’azote excédentaire par les animaux. Il n’est pas très clairement prouvé que l’élévation du taux d’urée au pâturage ait un effet sur le taux de mortalité embryonnaire. Mais, ce dont on peut être sûr c’est qu’il est néfaste aux résultats économiques : dans le prix du concentré, c’est la matière protéique qui coûte le plus cher. Le gaspillage d’azote est donc une source de pertes économiques.

Impact de la valeur MAT du concentré sur les performances animales

(2500 constats d'alimentation de mai à Août 2013 - Conseil Elevage 25-90)

Raisonner le niveau de complémentation

Au pâturage, l’énergie apportée par le concentré est d’abord utilisée par l’animal pour produire plus de lait. Le niveau de complémentation se raisonne donc avant tout en fonction des objectifs de production. L’augmentation des quantités de concentrés au pâturage n’entraine pas une amélioration significative des performances de reproduction.

L’efficacité du concentré au pâturage est en moyenne proche de 1 kg de lait par kilo supplémentaire. Cette réponse au concentré dépend, des conditions de pâturage. Plus elles sont dégradées (manque d’herbe, qualité dégradée…) plus elle est élevée. Elle dépend également beaucoup du niveau de complémentation initial : plus la quantité de concentré est élevée plus l’efficacité du kilo supplémentaire est faible.

Nicolas GAUDILLIERE
Encadrement



Accueil » Recherche et Innovation » Au pâturage, ne gaspillez pas l’azote !