GESTADETECT : comment bien utiliser le service ?

Depuis près d’un an, le laboratoire de Conseil Elevage 25-90 s’est doté d’un équipement lui permettant de réaliser des analyses de type ELISA. C’est cette technique qui a permis de développer le service GESTADETECT®. Pour que service réponde complétement à vos attentes, il est important d’en connaître le fonctionnement et de ne pas tomber dans le piège de l’interprétation de certains résultats.

Que dose l’analyse GESTADETECT ? Y’a-t-il un lien avec les hormones ?

Le test ELISA utilisé pour les analyses GESTADETECT® est commercialisé par la société IDEXX*. Il détecte des protéines associées à la gestation (PAG). Ces protéines sont synthétisées par le placenta. Elles sont détectables dans le lait à partir de 25 jours après la fécondation environ. Il n’y a donc aucun lien entre le test GESTADETECT et le dosage d’hormones.
Le test GESTADETECT® permet de quantifier la quantité de PAG présente dans un échantillon de lait. Si le prélèvement a été réalisé plus de 30 jours après la dernière mise à la reproduction et que la concentration en PAG est faible, on estime que la vache est vide. Au contraire, si le taux de PAG est élevé, on en déduit que la vache est gestante. Quand la concentration en PAG est intermédiaire le résultat est dit « douteux ». Sur l’ensemble des analyses réalisées à ce jour, 2,4% des résultats sont « douteux ».

Comment expliquez des résultats « douteux » ?

Le test GESTADETECT® est fiable et très répétable, les résultats « douteux » ne sont donc pas liés à une incertitude de la méthode d’analyse. Plusieurs situations peuvent aboutir à un résultat « douteux ». Le test GESTADETECT® est très sensible, une petite quantité de lait d’une vache gestante peut alors contaminer le prélèvement d’une vache vide. Certaines installations de traite peuvent favoriser ce phénomène. Nos agents s’efforcent de le limiter en égouttant le plus possible leur matériel de prélèvement. D’autre part, après une mortalité embryonnaire, la concentration en PAG dans le lait décroît en quelques jours. Il faut 4 à 5 jours pour que le test redevienne négatif. Si un animal a avorté récemment il est possible que le taux de PAG résiduel soit trop important pour que le test soit négatif. Dans tous les cas, les tests dont les résultats sont « douteux » ne vous sont pas facturés. Il est conseillé de renouveler les prélèvements. A moins d’avoir recours à une échographie, suite à un résultat douteux vous ne pouvez pas conclure sur le statut de l’animal (gestant ou non gestant) !

Le résultat du test vient de me revenir positif, pourtant je viens de voir la vache en chaleur. Comment est-ce possible ? 

Si la perte embryonnaire a eu lieu le jour du prélèvement ou le jour qui précède il est possible d’obtenir un résultat GESTADETECT® positif alors que l’animal exprime des comportements de chaleurs. Il existe aussi quelques cas plus rares d’animaux qui expriment des comportements de chaleurs tout en étant gestants. Dans cette situation, si l’animal n’a pas été réinséminé, renouveler le prélèvement GESTADETECT® au moins 5 jours après le premier prélèvement peut vous permettre de conclure sur le statut de l’animal.

Le service GESTADETECT peut-il remplacer l’échographie ?

Séduit par la praticité du service certains éleveurs peuvent être tentés de remplacer totalement les échographies par des analyses GESTADETECT®. Il est vrai que ce service permet de généraliser facilement les diagnostics de gestation à tout le troupeau de vaches laitières. Certains cas particuliers peuvent cependant nécessiter un examen de l’appareil reproducteur. La fouille ou l’échographie sont donc toujours des outils utiles dans le suivi de la reproduction des vaches laitières. Ils peuvent permettre d’évaluer leur aptitude à la mise à la reproduction ou de confirmer des doutes quant à leur stade de gestation. Concernant les génisses, le test GESTADETECT® est réalisable sur un prélèvement de sang. L’avantage pratique de l’analyse GESTADETECT® par rapport à une échographie est donc nettement moins évident pour cette catégorie d'animaux.

Nicolas GAUDILLIERE
Responsable pôle R&D
Conseil Elevage 25-90

* utilisation du kit de détection des protéines associées à la gestation commercialisé par IDEXX. 

GESTADETECT en quelques chiffres :

Pour la première année de mise en place du service, nous avons réalisé 15 400 analyses gestadétect.

927 élevages ont déjà eu recours ce service.

Notre organisation, avec un ramassage quotidien des échantillons de lait nous permet de restituer les résultats dans un délais inférieur à 3 jours

Les test GESTADETECT sont facturés 5,50 €/analyse 

Attendre au moins 30 jours !

Si le test a été réalisé moins de 30 jours après la dernière mise à la reproduction, il est possible que l’animal soit gestant mais que la concentration de PAG dans le lait n’ait pas eu le temps d’augmenter suffisamment. Il y a alors un risque de conclure à tort que la vache est vide. 
Eviter de prélever des échantillons de vaches mises à la reproduction depuis moins de 30 jours.

Le test de gestation sur le lait expliqué en vidéo

Découvrez la video produit par la société IDEXX pour en savoir plus sur le test de gestation. Cliquez sur l'image ci-dessous : 



Accueil » Les échos du terrain » GESTADETECT : comment bien utiliser le service ?