Journées des éleveurs 2018, le bilan

Chaque année Conseil Elevage 25-90 organise des journées des éleveurs, avec une intervention technique le matin et une visite en élevage l’après-midi.


Du tarissement au début de lactation

Les équipes de conseillers du Russey et de l’Isle sur le Doubs ont choisi de travailler sur l’alimentation du tarissement au début de lactation, en soulignant notamment l’intérêt de la préparation vêlage.

C’est l’équipe de l’Isle sur le Doubs qui a succédé à celle du Russey le vendredi 9 février. Avant d’entrer dans le vif du sujet, Claire RICCI présente l’équipe, particulière par la diversité de ses systèmes fourragers : environ 50% d’élevages en foin/regain et 50% en ensilage de maïs. Pascal MERCIER, responsable de l’équipe de l’Isle sur le Doubs, a présenté ensuite les nouveautés à Conseil Elevage 25-90. L’entreprise a développé des groupes d’éleveurs sur des thèmes variés depuis plusieurs années, mais a aussi mis en place des interventions personnalisées en ferme par un conseiller spécialisé. CEL25-90 a également à cœur de développer ses partenariats avec l’approche technico-économique Agrilean ou encore le GEC, en lien avec la reproduction ou les génisses. Le pôle Recherche & Développement de Conseil Elevage a aussi beaucoup innové ces dernières années : après le déploiement de Gestadetect pour réaliser un constat de gestation dans le lait, du service NRJ’MIR sur le risque d’acétonémie puis de Profil’Age sur le profil en acides gras du lait, c’est le projet FROM’MIR sur la fromageabilité du lait qui touche à sa fin et amène des résultats très prometteurs.

Patrice DUBOIS, directeur et spécialiste nutrition à Rhône Conseil Elevage nous a parlé ensuite de la période du tarissement. En alimentation animale, qu’on veuille nourrir les vaches laitières ou les vaches taries, le plus important est le fourrage. Analyser ses fourrages et peser les quantités distribuées permet d’ajuster au mieux la ration. Patrice insiste aussi sur l’importance de la préparation vêlage : cette période conditionne la lactation à venir mais aussi la qualité du colostrum. Trois semaines avant le vêlage, on vise 9 UFL et 900 g de PDI : par exemple, 10 Kg de foin appétent, 2Kg de concentré énergétique, 1 Kg de concentré azoté, 100 g de CMV 5-15-10. Il faut faire attention à la complémentation minérale, un apport supplémentaire de magnésium peut être nécessaire car les fourrages en sont pauvres.

Signes de vaches

L'équipe de conseillères d'Avoudrey a choisi de travailler sur les signes de vaches avec notamment l'analyse du comportement des vaches à l'aide d'une caméra posée 24 heures en élevage. Thierry HETREAU, vétérinaire et formateur au Centre d'Elevage de Poisy est intervenu en salle la matinée.

La journée du 22 février a été l'occasion de revenir sur le fonctionnement physiologique des vaches laitières. Mr Hetreau a accroché son assistance par quelques questions :

  • Quelle est la cause principale de l'enflement de jarret ?
  • Combien une vache fait-elle de buvées par jour ?
  • Combien de temps dort une vache par jour ?
  • Combien de temps une vache reste-t-elle couchée par jour ?
  • Combien de repas une vache fait-elle par jour ?

Les réponses, pas toujours homogène de la part de l'assemblée ont été éclairées à mesure de l'intervention.

L'enflement des jarrets est souvent dû à un souci de logettes explique Mr Hetreau, pas forcément lié à la dureté de la logette mais plutôt à la façon dont la vache se couche (induit par la conformation de la logette). Le nombre de buvées s'élève lui à une dizaine par jour pour habituellement une douzaine de succions par buvée (tout cela en 30 secondes). Le temps d'endormissement complet ? 30 minutes, (si une vache dort trop ce n’est pas normal, il y a quelque chose à creuser) !  Le temps de repos quant à lui s'élève à une douzaine d'heures.
Thierry HETREAU rappelle un concept évoqué par Francis Bacon (Philosophe anglais (1561-1626) et homme d'Etat) : « L’homme ne peut commander la nature qu’en lui obéissant ». Si les besoins physiologiques de la vache ne sont pas respectés il sera difficile d'arriver à tous les résultats de production attendus.

Le conseil du formateur au centre d'élevage de Poisy : observer ses vaches, investir du temps sur l'observation. Les vaches ont des préférences qu'il nous suffit de relever : regarder là où elles préfèrent aller est une première approche mais il est également intéressant de regarder là où elles ne vont pas, pour ensuite en comprendre la cause (humidité, température, perturbations électriques, ...).


Patrice DUBOIS, directeur de Rhône Conseil Elevage


L'équipe du Russey au complet avec les associés et responsables d'équipe. De gauche à droite :
1er rang : Aline ROBERT, Cyriane FLEURY, Floriane RAVEY, Lucie O'KEEFFE
2ème rang : Louise CREPEAU, André PERROT-MINNOT, Pascal MERCIER, Mathieu BALANCHE, Christophe PARIS, Paul DARD



L'équipe de l'Isle-sur-le-Doubs au complet avec les associés et responsables d'équipe. De gauche à droite :
1er rang : Claire RICCI, Christophe ANDRE, Denis HAININ (administrateur)
2ème rang : Christophe BILLOD, Louise CREPEAU, Pascal DEVILLERS, Philippe TONDU
3ème rang : Marianne et Jean BUGNET, Patrice DUBOIS, Pascal MERCIER


Thierry HETREAU, vétérinaire et formateur au Centre d'Elevage de Poisy

L'équipe d'Avoudrey au complet. De gauche à droite :
Serge CHARPY, Louise CREPEAU, Elia CHOGNARD, Nicolas NARBEY, Pascal MERCIER, Mathilde TIROLE, Pierrick CHARPY, Claire DEVILLERS, Dorine VUILLEMIN

Aujourd’hui de nouveaux outils nous aident à observer un troupeau : des caméras timelapse (qui prennent une image toutes les 20 secondes) permettent d’observer les animaux sur 24H sans les déranger, pour répondre à de nombreuses questions : est-ce qu’il y a du fourrage à l’auge la nuit ? est-ce qu’il y a de la compétition au DAC ? quelle est la proportion de vaches couchées ? est-ce que les logettes sont bien réglées ? qu’en est-il de la circulation dans le bâtiment ?

Conseil Elevage 25-90 a développé une prestation appuyée par les observations caméra afin de répondre à toutes ces questions. N'hésitez pas à en parler avec votre conseiller de secteur !

Les trois journées des éleveurs de cette année 2018 ont rassemblé au total plus de 250 éleveurs, une satisfaction pour les équipes qui ont préparé ces journées.

Louise CREPEAU, Pascal MERCIER, animateurs d'équipe à Conseil Elevage 25-90



Accueil » Les échos du terrain » Journées des éleveurs 2018, le bilan