Observer son troupeau, ce n’est pas du temps perdu !

Xavier MOREILLON élève 35 vaches en logettes paillées raclées. Le confort des animaux est primordial pour lui. Le soin qu’il porte à ses animaux et le temps qu’il passe à les observer lui permet d’obtenir d’excellents résultats en termes de production laitière et reproduction notamment.

Passer du temps avec ses vaches

Xavier MOREILLON observe ses animaux dès que cela est possible : pendant la traite, pendant la distribution du fourrage. Il revient aussi le soir après souper pour jeter un dernier coup d’œil. Pendant la traite, il évite la radio pour pouvoir entendre toutes les manifestations du troupeau : vaches en chaleur, conflits dans le troupeau…

L’éleveur compte les ruminations s’il a des doutes sur une vache pour un problème d’acétonémie ou simplement une vache qui ne lui paraît pas en forme. L’idéal est d’avoir 55 à 65 coups de mâchoire par bol alimentaire. Il regarde aussi le remplissage du rumen et les notes d’état corporel en fonction du stade de lactation et de la vache. Certaines vaches restent maigres quelle que soit leur alimentation, il ne monte donc jamais au-dessus 7 Kg de concentré par vache et par jour en ration hivernale.

Le nettoyage de la salle de traite au jet d’eau donne l’occasion d’observer les fibres présentes dans les bouses. Cela donne des indications sur la valorisation de la ration, et permet de rectifier le tir si besoin.

Pour ce qui est du sel, là encore l’éleveur est très attentif à ses vaches. Il préfère ne pas en mettre à disposition pour éviter les excès mais en distribue à l’auge dès que les vaches lèchent le béton.

 

Privilégier le confort

Xavier MOREILLON a une salle de traite TPA avec un quai 6 griffes. Il élève 12 à 15 génisses par an, en box collectif jusqu’à 6 mois et en entravée jusqu’à la préparation vêlage. Les vaches sont en logettes creuses paillées depuis 2006. Il y a 38 logettes pour 36 vaches présentes en moyenne. C’est très important pour l’éleveur que chaque vache ait une logette et elles se couchent toutes dedans. Les logettes exposées au soleil sont toujours occupées en premier. Une seule logette est moins fréquentée, elle est proche d’un abreuvoir et il y a beaucoup de passages à proximité. Les logettes sont abondamment paillées une fois par semaine : 1 Kg de paille / vache / jour, soit 15 tonnes de paille par hiver. Elles sont raclées avec un demi-pneu de tracteur attelé sur la fourche d'un valet de ferme, pour ne pas abîmer les bétons.

Le bâtiment permet aux animaux de circuler sans se gêner. Il y a possibilité de passer derrière les vaches qui sont au cornadis, à l’abreuvoir ou encore au DAC. Cela permet d’éviter les conflits et participe aussi au confort des animaux. Il y a 40 places au cornadis et 2 stations de DAC pour 36 vaches. Ceci est largement suffisant puisque l’on conseille habituellement 1 stalle pour 30 à 40 vaches.

L’éleveur a 2 abreuvoirs pour les vaches laitières et un pour les taries. Le plus fréquenté est près du DAC et l’autre est dans un passage entre 2 séries de logettes. Les abreuvoirs ont un système de bascule qui permet de les vider très facilement, afin qu’ils soient toujours propres. Le bâtiment est bien fermé, avec un plafond où l’éleveur stocke un peu de paille. Cela permet d’avoir une température de l’eau correcte même en hiver.

Le commentaire des conseillers

Didier, le conseiller de l’élevage, remarque que l’éleveur est très calme et a une approche des animaux qui les met en confiance. Il est également très patient avec le troupeau. Didier fait le tour des vaches, des veaux, des génisses avec Xavier MOREILLON à chaque contrôle. Cela permet d’amener un œil extérieur sur le troupeau : état, propreté, comportements…

En résumé, un bâtiment confortable (au moins une place par vache), des logettes bien adaptées avec un paillage suffisant (aucune vache ne se couchant dans les allées), de l’eau propre et tempérée, sont les premières conditions pour favoriser la production laitière.

L'équipe de Houtaud

Quelques chiffres

- SAU : 63 Ha
- 60 UGB
- 7 370 Kg de lait / VL / an

- Référence : 236'000 litres 
(219'000 litres plaqués)

- TB = 38,8 g/Kg
- TP = 33 g/Kg

- Concentrés : 1,399 T / VL / an
soit 190 g / Kg lait en moyenne sur l’année

- Reproduction : 87 jours d’intervalle vêlage –
IA fécondante et 367 jours d’intervalle vêlage - vêlage

- Chargement : 0,95 UGB / Ha

Logettes, les dimensions minimales conseillées

En plus de ces mesures, les barres latérales doivent être suffisamment hautes pour ne pas toucher la colonne de la vache, et il ne doit rien y avoir devant la vache entre 30 et 90 cm de hauteur pour qu’elle puisse se lever facilement

Le confort des animaux est primordial pour respecter leur emploi du temps et optimiser leurs performances. Une vache doit passer 13H par jour couchée. Si le logement n’est pas assez confortable, elle passe plus de temps debout, rumine moins, et produit moins de lait.



























n


Accueil » Les échos du terrain » Observer son troupeau, ce n’est pas du temps perdu !