Réussir l'élevage des veaux

Il existe une forte corrélation entre les performances de croissances de 0 et 6 mois, le gabarit et la capacité d'ingestion de la vache. Tout retard de croissance durant cette période est difficilement compensable ensuite.

Un bon départ avec le colostrum

A la naissance, la priorité est que le veau boive le plus de colostrum possible. Il faut assurer la prise efficace du colostrum. Le transfert de l'immunité colostrale de la vache au veau est un préalable pour la réussite de l'élevage des veaux. Le veau doit ingérer rapidement et en quantité importante un colostrum de bonne qualité. Comme sa qualité est souvent peu connue, il faut plutôt miser sur des volumes de l'ordre de 4 à 6 litres dans les 12 premières heures. Une alternative est de donner 2 litres de colostrum à la naissance par sondage œsophagien (en ayant été formé par un vétérinaire ).
Il est recommandé de congeler du colostrum, de préférence en petite quantité (0,5 à 1 litre) et de bonne qualité. Lors de la décongélation faites attention aux températures pour ne pas dégrader les anti-corps. Utilisez un bain marie. 

La période d'allaitement

Cette période importante permet de faire passer le veau d'un état de mono-gastrique à celui d'un ruminant après le sevrage. Le but à atteindre lors de cette phase (8 à 9 semaines) est de développer le squelette, la panse, les papilles du rumen et les glandes salivaires. Plusieurs solutions d’allaitement sont possibles : le lait entier, la poudre de lait, le lait yoghourt.
Au début de cette période, pendant 4 à 5 semaines, il est conseillé de faire téter les veaux pour les faire saliver mais aussi pour stimuler l'activité de la gouttière œsophagienne. Pensez à relever la hauteur des biberons.
En complément de l'allaitement, associez du fourrage relativement grossier de bonne qualité et des concentrés pour développer le rumen.

L’avis d’un éleveur : Florian CUINET, Dompierre les Tilleuls

            « Pour moi, l’élevage des veaux commence avant même sa naissance. L’état corporel de la vache au tarissement, apport en oligo et vitamines, déparasitage et traitement assureront un colostrum riche et une meilleure santé au veau. Pour le colostrum, j’essaye de le distribuer le plus tôt possible après la naissance. Si dans les 15 premiers jours, le veau n’a pas eu de diarrhées, le démarrage est assuré. Jusqu’au sevrage, à environ 75 jours, les veaux reçoivent en plus du lait  un aliment spécifique démarrage complémenté avec un foin fibreux et appétant. A partir de 4 mois, un aliment plus azoté (type VL20) est distribué à raison de 2,5 Kg / jour.

Notre objectif est d’atteindre un poids de 200 Kg à 6 mois.

Il y a 2 ans l’exploitation a fait partie du programme de pesée réalisé par Conseil Elevage et l’OS Montbéliarde pour réajuster les courbes repères de croissance des génisses. Cette étude nous a permis de constater que l’objectif des 200 Kg à 6 mois est atteignable mais que cela ne tolère quasiment aucun aléa durant cette période. Toujours sur la pesée, ce qui m’a surpris, ce sont les poids des génisses à inséminer. Nous avons mis à la reproduction des animaux plus jeunes, 15 mois, avec des poids proches des 400 Kg. Une pratique peu répandue chez nous.

Autre étape clé dans la vie du veau : le sevrage

Le sevrage reste une phase délicate qui mérite une grande attention. Il convient de compenser la suppression du lait par une autre source d'énergie. La capacité d'ingestion du veau étant faible, le concentré proposé devra être énergétique et peu encombrant, avec une valeur de 18% de MAT. Une transition sur plusieurs semaines permet au veau d'ingérer ce nouveau produit. Lorsque cette transition n'est pas correctement effectuée, des retards de croissance et des troubles digestifs peuvent apparaître.

La mesure du tour de poitrine pour suivre la croissance des veaux

Les éleveurs ont besoin de repères pour piloter l'élevage des génisses. Tous ne pèsent pas leurs animaux. Un outil simple à manipuler : le mètre ruban. La mesure du tour de poitrine est moins juste que la pesée mais elle l'est suffisamment pour être utilisée comme outil de repères pour conduire l'élevage des génisses. (voir notre article précédent sur le sujet).
Pour évaluer et peut-être améliorer votre conduite de l'élevage des génisses, vous pouvez contacter votre conseiller. Vous pourrez ensemble, grâce aux groupes d'éleveurs ou aux interventions GEC Génisses, en partenariat avec Géniatest, envisager des pistes d'amélioration.

Les conseillers de l'équipe de Frasne

Les repères de Tour de Poitrine en race Montbéliarde:

Pour un vêlage 24-28 mois

Pour un vêlage à 28-32 mois 



Accueil » Les échos du terrain » Réussir l'élevage des veaux