Une nouvelle approche de l'efficacité alimentaire

La flambée du prix des matières premières nous amène à réfléchir sur la notion d’efficacité alimentaire. L’alimentation est un poste sur lequel des marges de progrès restent à réaliser dans la plupart des exploitations. Un critère intéressant a récemment été mis en avant par la chambre d’agriculture de Haute Marne : le taux de valorisation de la ration.



Un critère simple mais incomplet, Kg de lait/Kg de MS

On définit souvent l’efficacité alimentaire par le ratio Kg de lait/Kg de MS ingérée. Ce critère ne donne pas entièrement satisfaction : une bonne efficacité alimentaire évaluée par ce critère, n’est pas un gage d’efficience économique.

Ce critère fait intervenir seulement la quantité de matière sèche ingérée et fait abstraction de la composition et nature des aliments. Or, dans une ration de vaches laitières tous les aliments n’ont pas le même coût. Pour réduire le coût alimentaire on cherche à valoriser au maximum les fourrages avec le minimum d’aliments concentrés.

Cet indicateur ne prend pas en considération les besoins autres que la production de lait tels que les besoins de croissance, de gestation, et d’entretien. Ce calcul considère également que les nutriments apportés par l’alimentation sont la seule source d’énergie pour la production laitière. Or, sur les 70 premiers jours de la lactation, la mobilisation des réserves fournie près de 150 UFL. L’efficacité alimentaire est donc surestimée en début de lactation.

Améliorer le taux de valorisation c'est réduire le coût de concentré

Le taux de valorisation de la ration : un critère lié à l’efficacité économique

Le taux de valorisation de la ration est simple à calculer à partir d’un constat d’alimentation. Il s’agit de comparer la quantité de lait réellement produite avec la quantité de lait théoriquement permise par la ration lorsqu’on a déduit les besoins d’entretien.

Taux de valorisation de la ration =(Lait permis par la ration / Lait produit) x 100.

Plus le taux de valorisation diminue plus le troupeau valorise les aliments de la ration. Cela est le signe d’un bon fonctionnement de l’animal et d’un bon équilibre de la ration.

Le Taux de Valorisation de la Ration est très corrélé au coût de concentré (en €/1000L) mais également à d’autres indicateurs technico-économiques comme la quantité de concentrés par tonne de lait et la valorisation de la ration de base.

En analysant le graphique ci-dessus, nous pouvons constater qu’une amélioration de 10% du taux de valorisation permettrait d’économiser entre 6 et 8 € de concentrés / 1000 L.


Difficile d’évaluer l’efficacité alimentaire au pâturage

Au pâturage, l’évaluation des quantités d’herbe ingérée est délicate. Il est donc difficile de mesurer l’efficacité alimentaire des vaches laitières. Le lien entre le coût de ration et le taux de valorisation est donc moins important pendant cette période.

Tri sur le taux de valorisation de la ration en système foin/regain (3910 contrôle en hiver)

25% plus efficace* 25% moins efficace* Moyenne
Taux de valorisation 94 118 101
Lait par vache (kg) 24.8 21.0 23.7
TP (g/Kg) 32.2 32.8 32.4
Coût de concentré (€/1000L) 65 79 70.4
Valorisation de la ration de base (Kg) 12.4 8.1 10.9
g de concentré/Kg de lait 230 287 249

* tri sur le taux de valorisation de la ration



Raphël THIEVENT
Conseiller remplaçant


Accueil » Recherche et Innovation » Une nouvelle approche de l'efficacité alimentaire